Pour les purins de plantes

LES PURINS DE PLANTES

Le purin de plantes (ortie, consoude, prêle . . .) est obtenu par fermentation de ces plantes dans de l’eau, sous certaines conditions.

Le purin d’ortie

Il est exceptionnellement riche en azote, en fer et en diverses vitamines, minéraux et oligo-éléments. On l’utilise surtout en dilution à 10%

Propriétés et utilisation

 Fertilisant puissant : en dilution à 10% (1 litre dans 10 litres d’eau)

Il est surtout utilisé au printemps, quand la végétation démarre, car il stimule la croissance des plantes ou à la fin de l’été, après la floraison et la fructification, pour reconstituer les réserves des plantes avant l'hiver.

A utiliser avec parcimonie pour les plantes à fleurs car il favorise surtout la croissance des feuilles.

 Antiparasitaire et insectifuge : à 5 % en pulvérisation directe sur et sous les feuilles.
Contre les acariens et les pucerons (sauf sur les tomates)
 Contre les maladies cryptogamiques, dilué à 10% en pulvérisation au pied des plantes
 Activateur de compost : ni filtré ni dilué


Un peu d’histoire :

Le purin d’ortie a failli être interdit en 2006 ; heureusement, un amendement a autorisé l’usage de « préparations naturelles » sans autorisation préalable de mise sur le marché.

En 1981, les expériences de Rolf Paterson, chercheur suédois, effectuées en serre sur substrat neutre sur des cultures de radis, tomates, blé, orge ayant reçu régulièrement du purin d’ortie en comparaison à une solution chimique de composition identique, ont prouvé la supériorité du purin d’ortie. L’expérience a duré 2 mois et l’avantage du purin était décelable à vue d’œil tant la vigueur des plantes était spectaculaire.

Les analyses ont donné une production plus grande de matière végétale fraîche mais aussi de matières végétales sèches. De plus le système racinaire était beaucoup plus développé.

Le purin de consoude

On qualifie la consoude de « trésor du jardin ». Sa composition en fait un des purins les plus précieux pour fertiliser et renforcer les défenses des

plantes :

Le bore pour la floraison
Le phosphore pour la fructification
Le potassium pour le développement des fruits et la tubérisation (formation des tubercules) des

légumes-racines

On emploie la Consoude Officinale ou Grande Consoude La consoude de Russie, la plus riche en potasse, la meilleure et la moins envahissante

Particularité : elle va chercher les minéraux en profondeur (jusqu’à 2m). Elle se comporte comme une véritable pompe biologique. Sa puissante racine descend à des profondeurs inaccessibles à la plupart des herbacées pour capter beaucoup de potassium, des oligo-éléments (magnésium, cuivre, calcium, fer, manganèse, zinc, phosphore, et un peu d’azote : nutriments qui s’accumulent dans les feuilles et sont restituées lors de sa décomposition en purin.

Propriétés :

 Stimule les défenses naturelles en renforçant la cuticule foliaire véritable barrière mécanique située à la surface des feuilles
 Stimule la bonne croissance
 Diminue la transpiration des feuilles et le flétrissement des plantes en cas de sécheresse grâce à son potassium
 Favorise la multiplication des cellules grâce à l’allantoïne : la plante se développe plus rapidement et cicatrise mieux

Utilisation :

En arrosage, dilution 10 à 20 %

En pulvérisation, dilution à 5 %

Fréquence : tous les 15 jours, spécialement sur les légumes fruits (artichauts, tomates), fraisiers, fruits rouges, sur les fleurs, les fruitiers

Il prend le relais du purin d’ortie


Comment le préparer :

 Cueillir 1kg de plantes (avant la floraison pour les orties)
 Les hacher pour accélérer la fermentation
 Mettre à macérer dans 10 litres d’eau (de pluie ou de source de préférence) dans un seau en plastique (pas de fer), à l’ombre et à l’abri de la pluie, couvert avec un linge ou gaze pour éviter l’odeur agressive et les mouches qui pondent et parce que le purin doit respirer
 Remuer tous les jours : de petites bulles se dégagent : c’est le temps de la fermentation. Un brassage homogène permet une fermentation aérobie qui évite les mauvaises odeurs. La fermentation est terminée lorsqu’il n’y a plus de bulles, le temps de fermentation dépend de la température : 5 à 6 jours à 30°, 14 jours à 20° ou 21 jours à 5°
 Filtrer : très important car sinon la fermentation continue jusqu’à la putréfaction
 Le conserver dans des bidons opaques (plastique ou verre) hermétiquement fermés, à l’abri de la lumière et de la chaleur (18°) Délai maximum 6 mois

Pour en savoir plus, quelques sites Web :

www.tous-au-potager.fr

www.nord-nature.org/fiches/toutes_les_fiches.htm

www.purindortie-bretagne.com (producteur d’extraits fermentés de plantes)

http://potagerdurable.com

Véronique Boire